Nos étoiles contraires

COUV_NosEtoilesContraires

Nos étoiles contraires (The Fault in Our Stars) est un roman destiné aux jeunes adultes de l’auteur américain John Green édité en janvier 2012 par Dutton Books.Le titre original est tiré d’acte I, scène 2 de la pièce de Shakespeare Jules César (1599), où Cassius dit à Brutus : « The fault, dear Brutus, is not in our stars, / But in ourselves, that we are underlings » (« Si nous ne sommes que des subalternes, cher Brutus, la faute en est à nous et non à nos étoiles », traduction de François-Victor Hugo en 1872).

Résumé: 

Le roman raconte l’histoire de deux adolescents atteints de cancer. Hazel Grace Lancaster, la narratrice âgée de 16 ans, survit grâce à un traitement expérimental. Ses parents l’obligent à fréquenter un groupe de soutien. Durant les séances, elle fait la connaissance d’Augustus Waters, d’un an son aîné, qui souffre d’ostéosarcome. Les deux adolescents se passionnent pour un roman de Peter Van Houten, lui aussi consacré à une jeune fille atteinte d’un cancer, qui se termine brusquement au milieu d’une phrase. Curieux du sort des personnages, Hazel et Augustus envisagent de se rendre à Amsterdam afin de rencontrer l’auteur. Ils effectuent le voyage grâce à une fondation d’aide aux enfants malades qui se charge d’exaucer leur vœu le plus cher. Une histoire d’amour se crée entre les deux malades. ( Source wikipédia)

Ce que j’en pense:

Tout d’abord je tiens à dire, que ce livre m’a fait palpiter, rire et pleurer, et de nouveau pleurer en riant, sans pouvoir m’arrêter et tout ceci en continu. On lit nos étoiles contraires et on arrive pas à se rendre compte que c’est fictif. On est un peu comme l’héroïne, Hazel, qui croit dur comme fer que les personnages de son livre préféré, « Une impériale affliction » existent pour de vrai. Et comment ne pas y croire! Hazel est une héroïne si réelle, on voudrait la connaitre, l’avoir pour amie. Ce livre est poignant, je répète les critiques c’est vrai, mais je ne trouve pas d’autres mots. Il fait apparaître en nous quelque-chose de spécial, un sac d’émotions difficile à porter qu’on traîne jusque la fin du livre, mais on l’aime! C’est horrible émotionnellement parlant, il faut avoir le cœur accroché, on ne nous ménage pas, au contraire, on nous envoie en plein face la dure réalité de deux mourants.  Et si vous pensez que ce livre sera optimiste détrompez-vous, nos personnages ont déjà acceptés la défaite, ils ne voient pas le bon côté des choses, seulement le côté réaliste. Mais n’ayez pas peur ils ne s’arrêtent pas à un c’est fini, non ils ont l’éternité devant eux…

Lecture jeune adulte- Bémol de l’histoire, l’impérial affliction qui n’existe pas réellement, dommage que l’auteur n’ai pu lier ses héros à un vrai livre existant. Mais difficile de lui en vouloir.

Cliquez sur « http://labibliothequedesophie.unblog.fr/  » pour voir tous les autres articles.

Publié dans : Les articles |le 20 août, 2014 |1 Commentaire »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

1 Commentaire Commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Une phrase, voire plus.. |
book's house |
Elplume |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Delphinebilienchalansonnet
| Littérature: poésies et ses...
| A Book Please