Rebecca Donovan: Ma raison de vivre

101623838_o

Résumé Source Amazon: Lycéenne parfaite, athlète accomplie aux notes maximales, Emma n’a pourtant qu’une amie, Sara, et ne sort jamais. Personne ne la connaît vraiment. C’est ce mystère qui attire immédiatement Evan, tout juste arrivé de San Francisco. En quelques jours, il va bouleverser le quotidien bien huilé de la jeune fille, et devenir sa raison de vivre. Mais il ignore qu’en tentant coûte que coûte d’entrer dans sa vie, il la menace directement. En effet, Emma vit chez son oncle et sa tante qui la maltraitent quotidiennement, parfois jusqu’au sang. Et si elle fait profil bas, c’est avant tout pour que personne ne remarque ses nombreux bleus…

Ce que j’en pense: Mais comment s’arrêter de lire ??!!

C’est bien simple j’en ai eu le souffle coupé du premier au dernier mot, balayant chapitres après chapitres pourvu que je sache la suite… Ma raison de vivre est un roman dont on en sort pas indemne. Le sang d’Emma coule dans vos veines, sa peur, son courage… Nous sommes Emma. Bien-sûr avoir son lot de mésaventures d’enfance y contribue lourdement, mais tout de même, quiconque ne peut-être que touché par ce livre et la grâce d’écriture de Rebecca Donovan. Dans tout autres contextes se livre m’a fait l’effet de bird Box et de Nos étoiles contraires…

Le seul bémol l’auteur n’évite pas les « niannianteries  » habituelles des héroïnes adolescentes qui font la découverte de l’amour du genre « Divergente ». Je sais que j’en fâcherai beaucoup avec cet exemple mais les « Je suis pas prête mais je t’allume » non merci. La profondeur est tout autre ici, vous en conviendrez, puisque la violence est parfois extrême et difficile à gérer même pour un lecteur avertie. Dans le désir d’en taire un maximum sur ce livre je ne vous en dit pas trop, seulement comme moi vous serez étonné je pense de découvrir à la fin difficile de ce livre  qu’il y a une suite et même deux. Notre retard en France au niveau traduction est-il lent que vous devrez attendre Septembre 2015 pour sustenter votre soif de réponses. 

On remercie ou pas l’auteur de nous laisser aux abois avec une fin des plus troublantes… Bonne lecture.

Publié dans : Les articles |le 12 avril, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Une phrase, voire plus.. |
book's house |
Elplume |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Delphinebilienchalansonnet
| Littérature: poésies et ses...
| A Book Please