M.Quick – Le bonheur entre les lignes

Le Bonheur entre les lignes par Quick

Résumé de l’éditeur:

Après un séjour en hôpital psychiatrique, Pat est de retour chez lui avec une philosophie de vie bien particulière : faire du sport, maigrir, et essayer d’être toujours d’humeur positive. Tout cela dans un seul but : reconquérir sa femme.Un soir, chez un couple d’amis, il fait la connaissance de Tiffany, une jeune veuve dépressive qui semble avoir au moins autant de failles que lui. Malgré les réticences premières de Pat, ils concluent un marché : elle servira d’intermédiaire pour transmettre les lettres que Pat écrit à sa femme si celui-ci accepte de participer avec elle à une compétition de danse? Ce premier roman qui a révélé Matthew Quick a été adapté au cinéma avec Bradley Cooper et Jennifer Lawrence en têtes d’affiche. « Un premier roman touchant et drôle. Cette histoire décalée possède tous les marqueurs d’un succès populaire. » Publishers Weekly« Un premier roman charmant. » The Wall Street Journal

Ce que j’en ai pensé:

Le bonheur entre les lignes, premier roman de Matthew Quick adapté au ciné. 

Le premier livre qui m’ait été donné de lire de cet auteur est « Pardonne-moi, Léonard Peacock » Un de mes livre préférés de par son originalité brûlante qu’il donne à son personnage principal. J’en étais toute retournée à la fin de ma lecture. (J’en vient aux faits… )
Et là soudain, j’ai eu l’impression avec ce nouveau livre, ce qui aurait pû être la suite, 15 ans plus tard de « Pardonne-moi… ». Les héros ont quasiment la même personnalité, le mode dérangé sur les bords mais gentil quand même, l’amoureux transi repoussé. Bref une parfaite petite suite, mais qui en réalité n’en est pas une! Surtout que « Le bonheur entre les lignes » est plus vieux que « Pardonne-moi, Léonard Peacock » en termes de parution.
Bref ce n’est pas un choix assumé à priori! L’histoire est un peu plate et redondante mais les personnages sont assez cohérents, le héros est certes attachant, mais tout cela manque d’un sérieux pep’s! Je ne peux pas vraiment parler de logique, parce-que le héros est dérangé, mais tout de même, quand il se rappelle enfin que sa femme a couché avec un autre homme sous son propre toit et sur leur chanson de mariage, (MOI J’AI ENVIE DE CRIER A L’HAMARTIA !) il reste transi d’amour…
Enfin, jolie histoire. Best seller sûrement, mais je ne reste pas convaincue… Pour un roman sur un homme dérangé mentalement cette histoire manque ironiquement de folie!

Publié dans : Les articles |le 1 octobre, 2016 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Une phrase, voire plus.. |
book's house |
Elplume |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Delphinebilienchalansonnet
| Littérature: poésies et ses...
| A Book Please